Navigation

Exploiter les données de facturation

 

Nous utilisons les données de facturation des caisses maladie afin d’informer régulièrement les généralistes de l’emploi qu’ils font des antibiotiques. Nous testons si ces informations, couplées à des indications sur le développement local des résistances, permettent d’améliorer cette pratrique.

Portrait / Description du projet (projet de recherche en cours)

Les généralistes emploient souvent les antibiotiques de façon non ciblée pour traiter les infections urinaires et respiratoires. Nous mettons en place une mesure afin de les inciter à une utilisation plus prudente. Au moyen des données de facturation des trois principales caisses maladie (3,8 mio d’assurés ou 40% de la population suisse), nous évaluons en continu les prescriptions des généralistes. Nous fournissons à près de 2500 médecins des comptes-rendus réguliers, ainsi que des informations sur le développement des résistances dans leur zone d’intervention. Nous mettons aussi à leur disposition des lignes directrices pour le traitement des infections urinaires et respiratoires. L’effet de ces mesures sera ensuite évalué grâce aux données des assurés, qui sont entièrement anonymisées.

Contexte

Les mesures ciblées adoptées pour une meilleure gestion des antibiotiques (programmes dits de gérance) ont fait leurs preuves dans de nombreux pays. La Suisse dispose encore de trop peu d’expérience dans ce domaine.

Objectif

Notre objectif est de développer un programme d’intervention efficace qui incite les généralistes à utiliser les antibiotiques de manière plus ciblée afin de traiter les infections des voies urinaires et respiratoires.

Importance

Si elle s’avère efficace, notre démarche pourra être élargie relativement facilement à tous les généralistes suisses. Nous combinerons en outre les données de prescription recueillies à celles du Centre suisse pour le contrôle de l’Antibiorésistance (ANRESIS), ce qui permettra de développer un modèle prédictif relatif au développement des résistances qui peuvent résulter du traitement primaire des infections des voies urinaires.

Titre original

Routine antibiotic prescription and resistance monitoring in primary care physicians: A nationwide pragmatic randomized controlled trial

Responsables du projet

  • Prof. Heiner C. Bucher, Institut für klinische Epidemiologie Universitätsspital Basel, Basel
  • Dr. Matthias Schwenkglenks, Epidemiology, Biostatistics and Prevention, Institute (EBPI), Universität Zürich, Zürich
  • Dr. Andreas Kronenberg, Institut für Infektionskrankheiten, Universität Bern, Bern
  • Dr. Andreas Werner Zeller, Institut für Hausarztmedizin Basel, Universität Basel, Basel
  • Herr Prof. Andreas Widmer, Klinik für Infektiologie & Spitalhygiene, Universitätsspital Basel, Basel
  • Dr. Julia Bielicki, University of Basel Children’s Hospital, Universität Basel, Basel

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

/SiteCollectionImages/portraetbilder/Bucher-Heiner_0526.jpg

Prof. Heiner C. Bucher Institut für klinische Epidemiologie Universitätsspital Basel Hebelstasse 10 4031 Basel +41 61 556 51 00 heiner.bucher@usb.ch