Navigation

Concilier la recherche du profit avec l’utilisation durable des antibiotiques

 

Nous développons et examinons un nouveau modèle incitatif qui favorise le développement de nouveaux antibiotiques. Ce modèle prévoit une prime octroyée aux fabricants de médicaments lorsque ces derniers conservent leur efficacité à long terme et ne créent que peu de résistance.

​​Description du projet (projet de recherche en cours)

Nous analysons dans quelle mesure un système d’incitation encouragerait l’industrie à développer des antibiotiques particulièrement robustes face à la résistance et à s’engager en même temps pour leur utilisation modérée. Une prime serait attribuée à intervalles réguliers après l’introduction sur le marché d’un antibiotique qui conserve son efficacité et ne crée que peu de résistance. Si la somme versée est assez importante, les entreprises seront motivées à encourager une utilisation prudente. Avec des partenaires du Canada et de la Suède, nous analysons à l’aide de médicaments candidats en développement avancé (phase III) et de médicaments commercialisés, quelles bases universelles de calcul permettent de déterminer l’efficacité et l’utilité d’antibiotiques ainsi que le dessein optimal du système de primes.

Contexte

Des prix élevés sur le marché pour de nouveaux antibiotiques sont actuellement une incitation pour l’industrie à poursuivre leur développement, mais aussi à en vendre autant que possible. Cette situation conduit à un antagonisme entre l’ambition de maximiser le profit d’une part, et l’utilisation durable d’antibiotiques d’autre part. Ce système de primes cherche précisément à harmoniser ces divergences d’intérêts.

Objectifs

A l’aide d’études de cas, nous voulons développer les bases de calcul pour 1. une mesure générale et la surveillance internationale de l’efficacité d’antibiotiques (au sens de la sensibilité de bactéries à un principe actif), 2. l’évaluation de l’utilité du produit et de son accessibilité et 3. la fixation de montants de primes optimaux.

Importance

Le modèle d’une "prime d’efficacité" peut contribuer à harmoniser à long terme les intérêts de l’industrie avec ceux de la santé publique lorsqu’il a atteint les effets souhaités. De meilleurs antibiotiques seraient ainsi développés et par la même occasion protégés.

Titre original

Aligning industry incentives with AMR control goals: Exploring the feasibility of an antibiotic susceptibility bonus for drugs to treat Gram-negative infection

Responsables du projet

  • Prof. Stephan Jürgen Harbarth, Infection Control Program, Hôpitaux Universitaires de Genève
  • Dr. Olof Lindahl, Uppsala University, Department of Business Studies, SE-Uppsala
  • Prof. Aidan Hollis, Dept. of Economics, University of Calgary, CA – Calgary

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

/SiteCollectionImages/portraetbilder/Harbarth-Stephan_0445.jpg

Prof. Stefan Jürgen Harbarth Infection Control Program Hôpitaux Universitaires de Genève Faculté de Médecine, Université de Genève Rue Gabrielle Perret-Gentil, 6 1211 Genève +41 22 372 33 57 stephan.harbarth@hcuge.ch