Navigation

Réduire la consommation d’antibiotiques dans les élevages porcins thaïlandais

 

En Thaïlande, l’augmentation rapide de la demande de viande accroît l’utilisation des antibiotiques dans les fermes. Nous développons des interventions qui améliorent la surveillance de la résistance antimicrobienne dans les élevages porcins en tenant compte des attitudes et pratiques des agriculteurs.

Description du projet (projet de recherche en cours)

Afin de développer des interventions pour réduire la consommation d’antibiotiques dans les exploitations d’élevage porcin thaïlandaises, nous recensons la dissémination de résistances et les mettons en rapport avec des facteurs de risque. A cet égard, nous étudions les attitudes et pratiques d’éleveurs porcins. Nous comparons celles-ci avec des échantillons de bactéries résistantes aux antibiotiques chez les porcs, les agriculteurs et les membres de leurs communautés. Cette analyse engendre un modèle dans lequel il est possible de faire varier des paramètres, tels que la consommation d’antibiotiques ou l’élevage. Nous pouvons ainsi tester les conséquences de différentes mesures. Finalement, nous examinons si celles-ci peuvent être effectivement mises en relation avec une plus faible présence de résistances.

Contexte

La consommation d’antibiotiques dans l’élevage s’accroît rapidement dans les pays émergents. En Europe, celle-ci a pu être réduite avec succès par le biais de réglementations ; dans les pays à faible potentiel de ressources, leur mise en œuvre est cependant souvent difficile. Des interventions alternatives sont donc essentielles.

Objectif

Nous voulons mieux comprendre le rapport entre les méthodes d’élevage et les résistances aux antibiotiques en Thaïlande. Par ailleurs, notre but est d’estimer dans quelle mesure différentes stratégies peuvent réduire l’utilisation d’antibiotiques dans les exploitations d’élevage porcin thaïlandaises.

Importance

Notre étude pilote examine la faisabilité de stratégies d’intervention, ouvrant ainsi la voie à des interventions régionales en Asie du Sud-Est.

Titre original

Piloting on-site interventions for reducing antimicrobial use in livestock farming in emerging economies

Responsables du projet

  • Dr. Thomas Van Boeckel, Gruppe Theoretische Biologie, Departement Umweltsystemwissenschaften, ETH Zürich
  • Prof. Jatesade Jiwakanon, Khon kaen University, TH-Khon Kaen
  • Prof. Marianne Sunde, The Norwegian Veterinary Institute, NO-Oslo
  • Prof. Ulf Magnusson, Swedish University of Agricultural Sciences, Department of Clinical Science, SE-Uppsala
  • Prof. Josef Järhult, Dept. of Medical Biochemistry & Microbiology, Uppsala Biomedical Center, Uppsala University, SE-Uppsala

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

/SiteCollectionImages/portraetbilder/VanBoeckel_Thomas.jpg

Dr. Thomas Van Boeckel Gruppe Theoretische Biologie
Departement Umweltsystemwissenschaften
ETH Zürich
Universitätsstrasse 16 8092 Zürich +41 44 632 31 56 thomas.van.boeckel@gmail.com