Navigation

Réduire les résistances aux antibiotiques dans le lisier

 

Le lisier et le fumier utilisés dans l’agriculture comme engrais organiques sont touchés par de nombreuses résistances aux antibiotiques. Nous recherchons les traitements qui peuvent réduire le nombre et la multiplicité des résistances aux antibiotiques.

Description du projet (projet de recherche en cours)

Les engrais organiques entraînent la libération de résistances aux antibiotiques sur les surfaces agricoles – il s'agit aussi bien d’agents résistants que de composantes génétiques individuelles importantes dans la formation de résistances. Le lisier et le fumier utilisés comme engrais provenant d’élevages porcins et de volaille contiennent une diversité particulièrement importante de gènes de résistance aux antibiotiques. Nous testons à quel point on peut réduire les résistances par le biais du compostage ou de la dégradation anaérobie. Parallèlement, nous relevons si une réduction dans l’engrais conduit à une diminution de gènes de résistance dans les sols et les plantes. Nous réalisons ces expériences en Suisse, alors que d’autres groupes de recherche testent les mêmes méthodes dans cinq autres pays.

Contexte

Les engrais organiques provenant de l’élevage qui sont épandus sur les champs contribuent de manière significative à l’émission de résistances aux antibiotiques dans la chaîne alimentaire. La réduction de la présence de résistances dans les engrais et les effets sur la contamination des sols et des plantes vivrières et fourragères ont été encore peu étudiés jusqu’à présent.

Objectif

L’objectif de notre projet consiste à trouver des méthodes de traitement qui diminuent les résistances aux antibiotiques dans les engrais organiques et, par la suite, dans les sols et les plantes vivrières et fourragères.

Importance

La réduction ou l’élimination de résistances aux antibiotiques dans les engrais organiques contribue à ce que moins d’agents résistants et de gènes codant pour des résistances parviennent dans la chaîne alimentaire. Vu que les méthodes de traitement dans les conditions réelles sont examinées dans les différents pays des partenaires du projet, il est possible d’en développer une technologie applicable et déployée à l’échelon international.

Titre original

Intervention of antimicrobial resistance transfer into the food chain

Responsables du projet

  • Prof. Xaver Sidler, Departement für Nutztiere, Universität Zürich
  • Dr. David Drissner, Fakultät Life Sciences, Hochschule Albstadt-Sigmaringen, D- Sigmaringen
  • Dr. Fiona Brennan, Environment Research Centre Teagasc, Soil and Environmental Microbiology, GB - Oak Park Carlow
  • Dr. Magdalena Popowska, Department of Applied Microbiology, University of Warsaw, PL- Warsaw
  • Dr. Edward Topp, Agriculture and Agri-Food Canada, University of Western Ontario, CA – London
  • Dr. Eddie Cytryn, Institute of Soil, Water and Env. Sciences, Volcani Center, IL- Rishon Lezion
  • Dr. Fiona Walsh, Department of Biology, Maynooth University, IE- Maynooth

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Xaver Sidler Universität Zürich
Departement für Nutztiere / Abteilung für Schweinemedizin
Winterthurerstrasse 260 8057 Zürich +41 44 635 82 41 xsidler@vetclinics.uzh.ch