Navigation

Rendre les systèmes de santé résilients face à la résistance aux antibiotiques

 

Des efforts considérables sont en cours dans le monde entier pour lutter contre la problématique de la résistance aux antibiotiques Nous analysons celle-ci dans plusieurs pays. Notre objectif est d’identifier les facteurs qui rendent les pays résilients face à cet enjeu.

​​Description du projet (projet de recherche en cours)

Tous les pays ne se trouvent pas dans la même situation pour aborder la problématique de la résistance aux antibiotiques. Le concept de « résilience » qui reflète la capacité d’un système à réagir aux perturbations, à s’adapter et à conserver ses fonctions vitales, permet d’analyser les facteurs qui sous-tendent la capacité des pays à faire au problème. Les fondements sous-jacents à la résilience de systèmes de santé sont cependant encore peu connus face à la résistance aux antibiotiques. Dans un projet de collaboration internationale, nous identifions et mesurons dans plusieurs études de cas et dans divers pays les facteurs déterminants, y compris les dimensions animales et écologiques.

Contexte

Le problème de la résistance aux antibiotiques, qui a déjà des conséquences mesurables sur la santé humaine, s’aggravera encore au cours des années à venir dans le monde entier. Pour relever ce défi, nous devons remettre en question et adapter nos systèmes de santé ainsi que notre comportement de consommation.

Objectif

Nous mettons en place une banque de données qui donne une vision d’ensemble complète sur les mesures relatives à la lutte contre la résistance aux antibiotiques. Par ailleurs, nous analysons plusieurs études de cas de manière à la fois prospective et rétrospective. Nous identifions ainsi les facteurs qui favorisent la résilience et obtenons un instrument permettant de prédire son dynamisme futur.

Importance

La mesure des déterminants de résilience de systèmes de santé, y compris leur dimension animale et écologique, est importante afin de comprendre quelles interventions fonctionnent dans quel contexte. Cette approche indique comment nous pouvons renforcer notre capacité à aborder les défis de la résistance aux antibiotiques.

Titre original

Comparative assessment of social-ecological resilience and transformability to limit AMR in one-health systems

Responsables du projet

  • Didier Wernli, Global Studies Institute, Université de Genève
  • Prof. Stephan Jürgen Harbarth, Infection Control Program, Hôpitaux Universitaires de Genève, Université de Genève
  • Dr. Peter Jørgensen, Royal Swedish Academy of Sciences, Global Economic Dynamics and the Biosphere, SE-Stockholm
  • Dr. Jane Parmley, Foodborne Disease & Antimicrobial Resistance, Public Health Agency of Canada, CA -Guelph
  • Prof. Shannon Majowicz, School of Public Health and Health Systems, University of Waterloo, CA - Waterloo

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

/SiteCollectionImages/portraetbilder/Wernli_Didier.jpg

Didier Wernli Global Studies Institute
Université de Genève
Quai Ernest-Ansermet 30 1211 Genève 4 +41 22 379 37 46 didier.wernli@unige.ch

​​