Navigation

Des anticorps spécifiques qui piègent les germes

 

Nous développons un test rapide pour trois agents pathogènes bactériens importants. Ce test se base sur des fragments d’anticorps spécifiques qui se fixent aux agents pathogènes et qui les capturent directement dans les échantillons de sang.

Description du projet (projet de recherche en cours)

Plusieurs jours peuvent être nécessaires pour déceler l’agent pathogène d’une septicémie. C'est la multiplication bactérienne qui est chronophage dans les tests actuels. Un processus en cours plus rapide isole les agents pathogènes directement à partir d’échantillons de sang. Notre méthode se base sur des fragments d'anticorps artificiels, les Sybodies, qui se fixent aux agents pathogènes. Les structures nécessaires à cette fin varient selon l’espèce de bactéries. Nous développons donc des Sybodies qui se fixent spécifiquement à toutes les souches des bactéries E. coli, K. pneumoniae et P. aeruginosa pertinentes au niveau clinique. Ensuite, nous développons un test rapide pour analyser ces agents pathogènes à l’aide d’un comptage de cellules individuelles et les tester quant à leurs résistances aux antibiotiques.

Contexte

Les anticorps traditionnels se fixent avant tout à des structures de sucres hautement variables, qui se différencient fortement non seulement entre espèces bactériennes, mais également entre différentes souches de la même espèce. L’utilisation de tels anticorps est donc trop complexe dans le diagnostic. Nous surmontons ce problème par l’isolation rapide d’agents pathogènes à partir d’échantillons de sang, ce qui ouvre la voie à un diagnostic bienplus rapide par rapport aux tests habituels.

Objectif

Nous voulons identifier et fabriquer des fragments d’anticorps qui se fixent spécifiquement à des espèces bactériennes déterminées. Nous les utilisons pour développer un test rapide.

Importance

Une septicémie conduit à la mort dans 15 à 30 % des cas. Ces derniers temps, les résistances aux antibiotiques des bactéries déclenchant une septicémie ont aggravé le problème. Notre méthode accélérera de manière décisive le diagnostic de détection de trois germes problématiques. Cette démarche permettra ainsi de gagner un temps précieux pour le traitement à l’aide d’un antibiotique efficace.

Titre original

Rapid diagnostics of blood stream infections using synthetic nanobodies

Responsables du projet

  • Prof. Markus Seeger, Institut für Medizinische Mikrobiologie, Universität Zürich
  • Dr. Peter Michael Keller, Institut für Medizinische Mikrobiologie, Universität Zürich

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

/SiteCollectionImages/portraetbilder/Seeger_Markus.jpg

Prof. Markus Seeger Institut für Medizinische Mikrobiologie Universität Zürich Gloriastrasse 30/32 8006 Zürich +41 44 634 53 96 m.seeger@imm.uzh.ch