Navigation

La résistance d’un agent pathogène est inscrite dans ses protéines

 

Nous développons une méthode de diagnostic qui identifie les résistances directement au niveau de la structure protéique des agents pathogènes. Notre procédure d’analyse prévoit la livraison de résultats clairs en un temps bref.

Description du projet (projet de recherche en cours)

Les antibiotiques à large spectre du groupe des céphalosporines ont généralement une action contre les entérobactéries pathogènes. Cependant, toujours plus d'agents pathogènes sont résistants à cette classe d'antibiotiques, raison pour laquelle de plus en plus d’antibiotiques de réserve sont utilisés. Cette pratique a cependant lieu sans avoir une connaissance exacte de la situation en matière de résistance. Nous développons une méthode de diagnostic qui identifie les résistances en l'espace de quelques heures seulement. Cette méthode analyse la composition protéique de bactéries directement dans les échantillons prélevés chez le patient. Afin que notre méthode atteigne des résultats pertinents, nous clarifions dans un premier temps quelles protéines entérobactériennes sont responsables de résistances.

Contexte

Seuls les antibiotiques de réserve constituent une aide lorsque des germes sont résistants contre les céphalosporines. Cependant, les premiers sont souvent utilisés sans avoir une connaissance exacte de la situation en matière de résistance. En effet, les tests actuels nécessitent trop de temps pour fournir des résultats clairs. Des méthodes plus rapides seraient une aide pour utiliser des antibiotiques de façon plus ciblée.

Objectif

Notre objectif est de comprendre quelles protéines conduisent à des résistances aux céphalosporines chez les entérobactéries ou qui augmentent le risque que de telles résistances puissent se former lors d’un traitement. Nous voulons mettre en relief ces protéines à l’aide d’une nouvelle méthode de diagnostic directement dans les échantillons de patients. Il est prévu que la méthode nécessite moins de cinq heures pour analyser entièrement un échantillon.

Importance

Notre test pourrait être intégré sans problème dans le diagnostic actuel de routine, tel que ce dernier est d’ores et déjà pratiqué dans les laboratoires. Ainsi, il fournirait dans un futur très proche une contribution importante à l’utilisation plus ciblée d’antibiotiques.

Titre original

ESBL-MS: Early diagnosis of ESBL Enteriobacteriaceae in patient samples

Responsables du projet

  • Prof. Dirk Bumann, Biozentrum der Universität Basel
  • Prof. Richard Neher, Biozentrum der Universität Basel
  • Dr. Adrian Egli, Departement Biomedizin, Universitätsspital Basel

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

/SiteCollectionImages/portraetbilder/Bumann_Dirk.jpg

Prof. Dirk Bumann Biozentrum der Universität Basel Systembiologie Klingelbergstrasse 50/70 4056 Basel +41 61 267 21 21 dirk.bumann@unibas.ch